Edition de la pièce Quartier mineurs, échos des cellottes

"Aujourd’hui, je me sens seul comme personne ne l’a jamais été.

On dirait, on m’a creusé une tombe et plus personne ne se

souvient de moi. Peut-être que je n’ai jamais existé ?"


Suite à un temps de trois jours au cours desquels Emanuel Campo et Marion Chobert mènent des séances d'écriture, de parole et d'expression scénique avec les jeunes détenus, une pièce écrite collectivement prend forme. Quartier mineurs, échos des cellottes se compose de témoignages, dialogues "aux barreaux", poèmes et lettres pour faire découvrir au lecteur le quotidien et les pensées d'un groupe d'adolescents incarcéré à la Maison d'Arrêt de Dijon.

Le texte ainsi créé est tiré à 100 exemplaires numérotés par Maud Leroy des Editions du Bon Pied.

Un projet en partenariat avec la Protection Judiciaire pour la Jeunesse.



Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents