MONSTRE MANIFESTE

Copyright Atelier Tout va bien

« Alors ?

Vous vous dîtes que vous préféreriez me savoir enfermé  plutôt que de me croiser au coin d’une rue le soir. C’est ça ?  Que si tout le monde avait mon genre de comportement nocturne y aurait plus de pays ? Pas vrai ? Pas vrai !

Je suis d’accord. Mais chacun son bord. Dacc ? Si tu fais le bien, c’est que t’aimes ça. Et c’est pas moi qui te dérangerai dans tes petits plaisirs. Eh bien vice versa. Moi ce que je fais je le fais parce que ça me plaît. Point. Le tout c’est de pas se faire lovreter. »

Début du spectacle Monstre Manifeste

 

MINOTERIE

Scène conventionnée Art, Enfance, Jeunesse

75, avenue Jean-Jaurès

21000 Dijon

Le 23 mars 2017

MAISON DES MÉTALLOS

94, rue Jean-Pierre Timbaud

75011 Paris

Du 29 mai au 2 juin 2018

THÉÂTRE DE LA BOULOIE

Rue de l'Observatoire

25000 Besançon

Le 25 février 2019

THÉÂTRE DES FEUILLANTS

Association Bourguignonne Culturelle

9, rue Condorcet

21000 Dijon

Le 20 mars 2019 à 14h30

+ spectacle en tournée dans les lycées

 


 

 

 

 

 

Création 23 mars 2017. La Minoterie, Dijon

Durée : 1h15

A partir de 14 ans

D'après le roman L'Orange Mécanique d'Anthony Burgess

Adaptation et mise en scène Marion Chobert Assistant à la mise en scène Benoit Antonin Denis Interprétation Romaric Séguin Scénographie Charles Chauvet Création lumière Romain De Lagarde Musiques Mickaël Sévrain Production et diffusion Cécile Henny & Aurélie Cognard

Âgé de 16 ans au début de l'histoire, Alex nous entraîne dans sa vie d'avant, celle d'un adolescent violent et transgressif, poussé par une quête effrénée de liberté et de sensations fortes. Animé par une haine viscérale pour une société dans laquelle il ne se reconnaît pas, sa route le conduit tout droit dans "la gueule du loup", au cœur du système pénal, et forcé de répondre de ses actes.

Seul en scène interprété par le comédien Romaric Séguin, MONSTRE MANIFESTE est une libre adaptation du roman L’Orange Mécanique, texte entièrement écrit dans un argot imaginaire inspiré du russe et du manouche.

Humour et rage se mêlent dans ce témoignage fictionnel pour entraîner les lecteurs dans les méandres d’une bande d’adolescents sans limite, ivre d’une jouissance obtenue au mépris de l’autre, dans une conception toute sadienne du plaisir.

La bande entre par effraction dans les maisons, passe à tabac quiconque lui tombe entre les mains, viole, multiplie les bagarres de rue.

Faire gicler le sang. Se sentir exister, surpuissant. Ne croire en rien. Remettre en question tous les systèmes de valeur par l’action pure et délivrée de toute morale.

Mais le jeu trouve ses limites. Suite à une trahison de ses « drougs », Alex est arrêté puis incarcéré. "Il faut bien que justice se fasse" dit-il.

Mais qu’en est-il de la nature de la réponse du système judiciaire ? L’incarcération, si elle vise à punir, est aussi censée protéger le jeune détenu, éviter la récidive à la sortie, et viser à sa réinsertion. Or, à beaucoup d’égards, les conditions de détention décrites par Alex paraissent inadaptées, violentes et susceptibles d’entraîner des dégâts irréversibles par le traumatisme engendré et le stigmate qu’elle inscrit dans son parcours.

Au-delà de cette problématique sociétale, le spectacle MONSTRE MANIFESTE appelle à ne pas céder à l’effroi face au monstre, à ne pas faire de la peur un alibi pour renoncer au respect de la dignité humaine ni au souci de tendre vers plus de droits et de justice.

 

 

MONSTRE MANIFESTE est un seul en scène théâtral et musical. Conçu comme une forme légère et autonome sur le plan technique, le spectacle peut être accueilli dans des espaces non équipés.

Coproducteurs : Le Théâtre, scène conventionnée d'Auxerre et le Lycée Saint-Germain à Auxerre

Avec l'aide de la DRAC et du Conseil Régional de Bourgogne, de la Mairie de Dijon, du Jeune Théâtre National et du Réseau Canopé. Avec le soutien du la Cité de la Voix (Vézelay), du Théâtre Mansart (Dijon), de la Minoterie (Dijon), de la Maison des Métallos (Paris) et de la Ferme du Buisson, scène nationale de Noisiel.

Projet réalisé avec le concours de Didier Sur, ancien juge des enfants, et de l’U.E.A.J., centre de la Protection Judiciaire pour la Jeunesse.

Avec l'aide et la complicité d'Alain Chobert, Caroline Liochon, Emanuel Campo, Vincent Regnard, Laurent Leclerc et John Truby.  

 

 

 

Articles de presse

* Arts-chipel : Monstre Manifeste. Homme orchestre pour société désaccordée

"Romaric Séguin, seul en scène, joue le narrateur qui raconte à la première personne son histoire. Il se démène sans se ménager, interpellant le public, le prenant à parti. Il incarne tous les personnages, les gros durs à la voix cassée, la mère au filet de voix haut perché, change de ton pour chacun, adapte son timbre de voix au masculin et au féminin, au respectable comme au voyou. Il se fait le grand ordonnateur de la conduite de l’histoire"

* Je n'ai qu'une vie : Monstre Manifeste

"Je suis ressorti avec un grand coup de cœur pour ce spectacle. Un spectacle singulier, engagé, intime. Un spectacle qui interroge. Qui touche autant ceux qui vont souvent au théâtre que ceux qui en sont plus éloignés. Un spectacle qui génère le besoin d’en parler. Un spectacle à voir en famille, entre amis. Un spectacle aussi à sa place dans le foyer d’un lycée que sur une scène. Un parti pris osé, s’inspirer d’un monstre sacré en en prenant ses distances. Un parti pris qui marche formidablement bien."

 

 

  • Facebook Social Icon

Compagnie Esquimots - 7, allée de Saint-Nazaire - 21000 DIJON - Association Loi 1901 soutenue par le Conseil Départemental de Côte d'Or et la Ville de Dijon

Suivez-nous sur facebook :