ENTRE EUX DEUX
de Catherine Verlaguet 

1_Entre eux deux_vignette film.jpg

CREATION MARS 2023. LA MINOTERIE, DIJON

DUREE ESTIMEE : 1H

A PARTIR DE 13 ANS

Mise en scène Marion Chobert | Scénographie et costumes Analyvia Lagarde | Création musicale Vendôme Uhl | Création lumière Louise Baechler & Hugo Dragone | Ecriture chorégraphique Marion Parrinello Régie son Nathan Fleith | Administration & Production Aurélie Cognard

Avec Saffiya Laabab et Jules Bisson

Le problème avec la colère, c'est qu'il faut bien la jeter quelque part, contre un mur ou sur quelqu'un. C'est pas comme la tristesse. La tristesse tu la gardes que pour toi. Mais la colère... c'est comme de la tristesse qui sort de toi avec fracas. 

»»««

PREMIERES REPRESENTATIONS

Le 16 mars à 14h30

et le 17 mars 2023 à 14h30 et 19h

à la Minoterie à Dijon (21)

Le 21 mars 2023 à 20h

à l'Espace Mendès France à Quetigny (21)

Le 2 juin à 14h & 20h

au Théâtre Louis Jouvet à Belfort / Théâtre du Pilier (90)

*

Lecture de la pièce le 1er juin 2023

dans le cadre du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse Côté Cour (25) lieu à définir

»»««

AUTOUR DU SPECTACLE 

En quoi tu penses ?

Un livret philo et écriture transmis aux spectateurs mis en page par Elsa Moreau. (disponible à partir de mars 2023) 

Conçu par la metteuse en scène Marion Chobert et Nina Boulehouat, intervenante en philosophie, avec une classe de 3ème du collège Henri Dunant à Dijon

Un projet financé par la Mairie de Dijon. 

Intérieur Nuit 

Une série de films courts réalisés par Clément Bordat sur les étapes de création du spectacle (en cours)

>> Premier film - Les premiers jours de répétition du spectacle / septembre 2021 / Théâtre Mansart, Dijon

Partager la même chambre d’hôpital pour la nuit alors qu’on ne se connaît pas, qu’on a 15 ans, et qu’il y a vraiment urgence à se reposer du monde, ce n’est pas chose aisée si on envisage de fermer un peu l’œil. C’est ainsi, dans un service psychiatrique pour adolescents, qu’Elle et Lui se rencontrent. Elle, habituée du lieu, parle constamment pour s’assurer qu’elle existe. Lui, peine à faire taire les chuchotements qu’il entend dans sa tête. Deux êtres cabossés, inclassables, qu’une insomnie réunit. 

La pièce est éditée aux Editions Théâtrales Jeunesse. Elle remporte en 2015 le Prix Godot du Festival des Nuits de l’Enclave de Valréas et le Coup de cœur 2017 du Théâtre à la page.

Coproduction : La Minoterie, Dijon (21)

Avec l’aide de la DRAC et de la Région Bourgogne Franche-Comté, de la Ville de Dijon, du Théâtre du Pilier à Giromagny (90), et du Lycée Hippolyte Fontaine à Dijon (21).

Avec le soutien de la Ville de Quetigny (21), de La Maison du Geste et de l’Image à Paris (75), de l’Association Bourguignonne Culturelle à Dijon (21), du Théâtre d’Auxerre (89), du Théâtre Mansart, service culturel du CROUS BFC à Dijon (21),  de l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne / DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes. Avec la participation artistique du Jeune théâtre national.

»»««

 

PRESENTATION DU PROJET 

En toile de fond de la pièce Entre eux deux, un service psychiatrique pour adolescent-e-s qui peine à accueillir toutes les urgences. D’ordinaire, on sépare les garçons et les filles, mais quand ça craque, qu’on est submergé, on transige avec les règles. Alors quand Lui, un jeune homme de 15 ans, est hospitalisé en urgence après avoir tenté de se tuer, on l’installe dans une chambre prévue pour les filles, alors inoccupée. C’est sans compter sur l’arrivée cette nuit-là d’Elle, une adolescente prise en charge après une fugue. A leur arrivée, on leur fournit un lit, des draps et on espère le sommeil. Demain, ils seront orientés vers des centres ou soins adaptés.

 

« De toute façon ici, c’est le purgatoire », Elle dit ; une chambre d’attente, une nuit-sas, où l’on peut « se reposer du monde ». A moins que ce soit le monde qui ait besoin de se reposer d’eux. 

Eux ? Ceux pour qui « c’est pas pareil », ceux pour qui, il y a un trop plein à l’intérieur, ou un grand vide.  Ici, dans cette nuit sans heure et cet espace vide et indéfinissable, Elle a l’habitude, il faut se parler. Peu importe de quoi, tant qu’on arrive à repousser l’obscurité et le silence qui enveloppent et menacent.

 

Dans le noir, avec la liberté de ceux qui ne se connaissent pas et pensent ne jamais se revoir, les discussions prennent des allures de soliloques et jouent les équilibristes entre le conscient et l’inconscient. A mesure que la nuit progresse, les silences des débuts laissent place à des discussions enflammées sur la vie, sur ce qu’on ne comprend pas ou ce qui fait peur, jusqu’à enfin se confier ce qu’ils  appelleront leur « première catastrophe ». 

Face à des parents eux-mêmes en crise ou irresponsables, comment un enfant peut-il se construire ? Est-ce dangereux de dire la vérité ? La maladie psychique se transmet-elle ? Comment on sait si on est fou ?

 

En pleine adolescence, Elle et Lui sont confrontés à des épreuves hors-normes et des questions existentielles intenses. La force du texte repose dans sa capacité à traiter ces sujets avec beaucoup d'esprit et d'humour.       

Nous le choisissons parce qu’il permet de mettre en lumière un monde sur lequel pèse beaucoup de préjugés et de méconnaissance : celui de la psychiatrie et plus largement celui de la détresse psychique. Avec cette création, nous souhaitons créer une énergie communicative entre les interprètes et le public. A la vitalité et à la puissance des mots se mêle le déploiement des corps par la danse, pour célébrer la force et les ailes qu'impulsent les grandes rencontres.